Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

Guide d'achat

Guide d'achat

Choisir un chauffage d'appoint - Guide d'achat - E.Leclerc Aleria

Chauffage électrique.PNGChoisir un chauffage d'appoint

En complément du chauffage central ou pour chauffer un appartement de vacances, le chauffage d'appoint est la solution. Radiateurs soufflants, convecteurs, radiateurs à chaleur rayonnante ou radiante, radiateurs bain d’huile, poêles à pétrole, chauffages d'appoint au gaz… comment choisir entre tous les types de modèles proposés ?

 

 

Chauffage d'appoint : les radiateurs soufflants et les convecteurs

Le principe. Il est le même pour les radiateurs soufflants et les convecteurs : l'air froid pénètre dans l'appareil et est chauffé par une résistance avant d'être restitué dans l'atmosphère de la pièce. Dans les radiateurs soufflants, le ventilateur accélère ce processus. Dans les convecteurs ou les radiateurs soufflants « céramique », la résistance est placée dans la céramique, ce qui rend la chaleur plus douce.
Pour quelles pièces ? Pour les pièces jusqu’à 27 m² pour les radiateurs soufflants et pour les convecteurs. A condition de choisir un appareil d’une puissance adaptée à la taille de votre pièce
Avantages. Les petits modèles soufflants sont parfaits pour les salles de bains car ce type d'appareil chauffe vite. Veillez toutefois à ce que le modèle choisi corresponde à la norme IP21 (matériel électrique adapté aux salles d'eau). De même si vous installez un convecteur dans la salle de bains.
 


Chauffage d'appoint : les radiateurs à chaleur rayonnante ou radiante

Le principe. Contrairement aux convecteurs, les radiateurs d'appoint à chaleur rayonnante ou radiante ne chauffent pas l'air. Ils sont équipés d'une résistance électrique chauffant une plaque. Celle-ci émet des infrarouges qui, comme le soleil, vont réchauffer les éléments solides qu'ils rencontrent : meubles, corps par exemple. Une autre plaque, en verre ou grillagée, protège la première et évite les risques de brûlures.
Il existe également des réglettes chauffantes fonctionnant sur ce principe. Elles se posent au mur, dans la salle de bains, sur une terrasse, un balcon ou dans un garage.
Pour quelles pièces ? Pour les pièces moyennes jusqu'à 20 m2, mais aussi à l'extérieur (puisqu'il ne s'agit pas d'élever la température de l'air).
Avantages. La chaleur est quasi instantanée, douce et non desséchante.
 


Chauffage d'appoint : les radiateurs bain d'huile

Le principe. Les résistances, à l'intérieur d’un radiateur bain d’huile, sont plongées dans un bain de liquide dit caloporteur (qui véhicule la chaleur). C'est donc ce liquide réchauffé qui dispense de la chaleur à travers les parois de l'appareil. Ce dernier a la forme d'un radiateur mural classique. Il est monté sur roulettes mais il est lourd à déplacer.
Pour quelles pièces ? Pour les pièces moyennes (jusqu’à 22m²) . Mais il peut convenir également aux grandes pièces dont on veut chauffer un endroit particulier (coin télé ou lecture par exemple).
Avantages. Mobile, il dispense une chaleur douce, persistente, et non desséchante. Même une fois éteint, il continue de chauffer car le liquide caloporteur met du temps à refroidir.
 


Chauffage d'appoint : les poêles à pétrole

Le principe. Le poêle fonctionne au pétrole désaromatisé et surtout pas au carburant de voiture (risque d'explosion).
Il existe 3 sortes de chauffage au pétrole :

  • Le poêle à pétrole à mèche flux laminaire. C'est le plus basique avec l'allumage par système à pile. La mèche doit être changée chaque année ;
  • Le poêle à pétrole à double combustion. Il brûle non seulement le combustible mais aussi les gaz émis par la combustion du pétrole, ce qui le rend plus performant. La flamme est visible ;
  • Le poêle à pétrole à injection électronique. Il peut être programmé sur plusieurs jours et dispense une chaleur continue sans odeur. C'est aussi le plus sécurisant car ses parois ne sont pas brûlantes (contrairement aux autres poêles à pétrole, obligeant ainsi à être attentifs aux enfants), et ses émissions de CO2 sont réduites.
     

Pour quelles pièces ? Choisissez-le pour des grandes pièces, bien aérées (hangar, garage, atelier). Bon à savoir : les poêles à pétrole sont interdits dans les HLM.
Avantages. Un chauffage rapide et efficace.
 


Chauffage d'appoint : les chauffages au gaz

Le principe. Ces chauffages d'appoint au gaz fonctionnent avec une bouteille de gaz. Il existe 3 sortes de chauffage au gaz :

  • Le chauffage à infrableu. La flamme est visible, le chauffage se fait par convection (chauffage de l'air ambiant) ;
  • Le chauffage à infrarouge. Le gaz est brûlé à travers une brique réfractaire qui diffusera la chaleur ;
  • Le chauffage à catalyse. Le gaz brûle, sans flamme, grâce à la présence d'un catalyseur réparti sur un panneau en fibre de céramique qui chauffera par rayonnement sur le même principe que les chauffages radiants.

Pour quelles pièces ? Pour les pièces moyennes où l'air circule bien. Attention, la plupart des logements collectifs interdisent l'usage de chauffages d'appoint au gaz.

Avantages. Une chaleur douce, homogène et constante.
 


Chauffage d'appoint et normes de sécurité

  • Vérifiez que votre chauffage porte bien le logo CE validant le fait qu'il correspond aux normes de sécurité européennes. Préférez les appareils électriques porteurs de la marque NF Électricité et NF Électricité performance et les appareils au gaz portant la marque NF Gaz. Les chauffages à pétrole doivent respecter la norme D35-300, et les chauffages au gaz la norme EN 449.
  • Les chauffages à combustion doivent être utilisés dans des pièces bénéficiant d'une bonne circulation d'air, et jamais en continu.
  • Pensez également à vous équiper de détecteurs de monoxyde de carbone dans les pièces où les appareils sont installés.
     


Quelle puissance pour un chauffage d'appoint ?

Pour calculer la puissance idéale de votre radiateur, c'est simple : comptez environ 90watts par m2 à chauffer. A noter : cette méthode de calcul est basée sur des pièces d’une hauteur de plafond de 2m50).