Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

Guide d'achat

Guide d'achat

Choisir son climatiseur - Guide d'achat - E.Leclerc ARES

Climatiseur.PNGQuel climatiseur choisir ?
Fixes ou mobiles, parfois réversibles (c'est-à-dire capables de produire également du « chaud » l'hiver), il existe différents types de climatiseurs. Voici nos conseils pour vous aider à bien choisir.
 

 

Comment fonctionne un climatiseur ?

Comme un réfrigérateur, un climatiseur est composé d'un évaporateur, d'un condenseur et d'un compresseur. L'air de la pièce est aspiré, mis en contact d'un fluide frigorigène (ou réfrigérant) et refroidi (débarrassé de ses calories). Cet air refroidi est alors réinjecté dans la pièce tandis que l'air chaud comportant les calories récupérées est rejeté à l'extérieur.
 


Quel type de climatiseur choisir ?

Il existe plusieurs types de climatiseurs : monobloc, split ou réversibles. Tous les climatiseurs rafraîchissent, filtrent l'air ambiant et réduisent l'humidité. Chacun présente ses avantages et se choisit selon la taille de la pièce à rafraîchir.
 


Le climatiseur monobloc

Le principe

Le climatiseur monobloc est un appareil d'un seul tenant, incluant un compresseur. Il est équipé d'un tuyau permettant l'évacuation de l'air chaud vers l'extérieur. Il est donc nécessaire de prévoir une évacuation vers l’extérieur par une ouverture, une fenêtre ou un trou dans le mur.


Ses avantages ?

C’est le moins cher. Il peut être déplacé grâce à des roulettes. Il ne nécessite pas de pose par un professionnel, mais vous devrez changer les filtres tous les ans.


Pour quelle surface ?

Il est suffisant pour refroidir une pièce de 10 à 20 m2.
 


Le climatiseur split

Le principe

Un climatiseur split est constitué de deux parties reliées par une tuyauterie : un bloc intérieur dans lequel les calories sont récupérées, puis l'air réfrigéré redistribué ; un bloc extérieur comprenant le compresseur et le système d'évacuation des calories. Il existe des modèles split mobiles qui doivent être mis en place et entretenus par un technicien professionnel.
 

Ses avantages ?

Un climatiseur split est plus silencieux qu’un modèle monobloc, puisque le compresseur n'est pas dans la pièce mais à l’extérieur : sur le balcon, la terrasse ou fixé sur la façade.
Le bloc intérieur (split) peut être :

  • mural,
  • console, c’est-à-dire posé au sol ou encastré dans le mur,
  • cassette, c’est-à-dire encastrable dans le plafond,
  • gainable, c’est-à-dire installé dans un faux plafond ou dans les combles tandis que l'air est véhiculé dans des gaines et distribué dans les pièces par des aérations.

À savoir

  • Si vous êtes locataires ou que vous résidez en copropriété, vérifiez que le règlement de copropriété autorise ce type d'équipement. Il peut être refusé pour des raisons de bruit ou d'esthétique.
  • Si vous êtes propriétaire, vous devez déposer une demande de travaux auprès de la mairie.

 

Pour quelle surface ?

Les climatiseurs split muraux et consoles peuvent être utilisés dans une pièce jusqu'à 40 m2. Les climatiseurs split cassettes et gainables peuvent convenir à toutes les surfaces.
 


Les climatiseurs réversibles

Le principe

Les climatiseurs réversibles sont des appareils dont le mécanisme peut s'inverser.
Ainsi, un climatiseur réversible air-air, de type climatiseur split, récupère les calories de l'extérieur pour les réinjecter dans l'air intérieur.
Un climatiseur réversible air/eau ou eau/eau est, en réalité, une pompe à chaleur couplée au plancher dans lequel sont installés des tuyaux : l'été l'eau qui y circule est froide ; l'hiver elle est chaude. L'installation et l'entretien par un professionnel sont indispensables.
 

Ses avantages ?

Une seule installation suffit pour les deux fonctions, hiver et été.
 

Pour quelle surface ?

En principe pour toutes les surfaces. Toutefois, les climatiseurs air-air sont moins efficaces en chauffage : ils peuvent peiner un peu lorsque la température extérieure est négative. Les climatiseurs air-eau apportent un rafraîchissement limité.
 

Quelles normes pour les climatiseurs

Regardez les mentions portées sur l'étiquette ou l'emballage de votre climatiseur :

  • Le marquage CE garantit que le matériel correspond aux normes européennes en vigueur.
  • La norme NF EN 14511 est une norme garantissant la qualité des « climatiseurs, groupes refroidisseurs de liquide et pompes à chaleur avec compresseur entraîné par moteur électrique pour le chauffage et la réfrigération des locaux ».
  • La puissance est définie par 2 unités :
    • le BTU (British Thermal Unit) qui donne la puissance frigorifique de l'appareil. Ainsi, 7 000 BTU sont nécessaires pour refroidir une pièce jusqu'à 20 m2 ; 9 000 BTU pour un maximum de 30 m2 ; 12 000 BTU pour 40 m2 ; 18 000 BTU pour 60 m2 ;
    • les watts : c'est la puissance électrique nécessaire au fonctionnement de l'appareil. Comptez de 100 à 130 W environ par m2.
  • L'étiquette écologique donne des indications sur le rendement de l’appareil : c'est-à-dire le rapport entre l'énergie consommée et le résultat produit en matière de refroidissement. Il existe 7 niveaux : de A, le meilleur, à G, le plus mauvais. 
  • Pour les climatiseurs split, et plus généralement ceux nécessitant une installation et un entretien par un professionnel, exigez un certificat de capacité de l'installateur.
     


Bien choisir son climatiseur : les plus

  • Les filtres. Tous les climatiseurs filtrent l'air et réduisent l'humidité. Mais vous pouvez choisir entre un filtre au charbon actif, qui élimine les odeurs, et un filtre électrostatique, qui élimine poussières et microbes.
  • Le programmateur permet de régler le climatiseur à l'avance et à distance.