Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

Guide d'achat

Guide d'achat

Choisir une cuisinière - Guide d'achat - E.Leclerc ARRAS

cuisiniere_image_w320_h248.pngAppareil électroménager : bien choisir une cuisinière

Depuis qu’elle est arrivée dans nos cuisines voilà près d’un siècle, la cuisinière – meuble composé d'une table de cuisson et d'un four intégré – a bien évolué. À gaz, électrique, mixte, avec des plaques à induction, halogènes ou radiantes…, comment choisir celle qui vous convient ? 

 
 

Trouvez la cuisinière adaptée à votre façon de cuisine

Vous aimez les appareils simples et pratiques 

Rien ne vaut un bon four traditionnel

Les fours traditionnels, électriques ou à gaz, ont fait leurs preuves. Ils sont dits à convection naturelle car ils chauffent à l’aide de deux résistances, l’une située en haut et l’autre en bas de l’appareil. Leur avantage : ils offrent une belle puissance de chauffe. Cette puissance est, notamment, idéale pour les viandes rouges, mais aussi les volailles rôties et les poissons. 
 
 

Vous êtes un vrai chef

Choisissez une cuisinière à gaz 

La cuisine est un art précis et délicat, et la cuisinière à gaz est idéale. Apprécié par les grands chefs, le gaz permet un contrôle très fin des températures. Il peut les faire monter rapidement, les faire descendre tout aussi vite, et convenir ainsi à tous les types de cuisson. 

 
 

Vous préparez souvent plusieurs plats à la fois 

Optez pour une cuisinière multifonction

Vous voulez pouvoir cuire un gigot en même temps qu’une tarte aux pommes, sans que celle-ci ne prenne l’odeur de la viande ? Les fours multifonctions réalisent cette prouesse grâce à la chaleur qui circule bien sur les différents niveaux et un ventilateur qui élimine les odeurs. Le four multifonction offre aussi différents modes de cuisson adaptés à chaque plat. 
 
 

Vous avez des enfants en bas âge 

Vive l’induction ! 

Vous craignez que votre enfant ne colle sa main sur les plaques ? Alors, choisissez la table à induction. En effet, celle-ci produit de la chaleur uniquement au contact du récipient, et dès que vous retirez la casserole du feu, ce dernier s’éteint automatiquement. 
Autres atouts sécurité : les aliments projetés ne brûlent pas, un témoin signale la chaleur résiduelle et un système anti-débordement permet de stopper la plaque dès qu’un liquide déborde. 

Pour le four, choisissez un modèle avec le logo « porte froide ». Leur vitrage est quadruple ou quintuple. Et un système de ventilation entre les couches permet d’abaisser la température de la porte. Idéal quand on a des petits à la maison.

 

5 critères de choix pour bien choisir sa cuisinière

1. Cuisinière à gaz, électrique ou mixte 

En fonction des branchements :

  • La cuisinière à gaz permet de moduler la température de cuisson. La chaleur monte et descend très rapidement. Idéal pour les plats qui nécessitent de la précision dans la cuisson. Mais encore faut-il être autorisé à utiliser le gaz dans son logement et disposer d’un branchement. 
  • La cuisinière électrique peut être installée partout. Mais elle chauffe moins rapidement que la cuisinière à gaz. Il faut souvent attendre quelques instants avant d’obtenir la température souhaitée. Même inertie dans le sens inverse : les plaques refroidissent plus lentement. Cependant les cuisinières électriques conviennent bien aux préparations de tous les jours.
  • La cuisinière mixte, électrique et gaz, est un bon compromis. Pour qui dispose, bien sûr, d’un branchement au gaz. Les plaques électriques sont à foyers radiants ou à induction. Les premiers sont pratiques pour cuisiner de grandes quantités ; les seconds assurent plus de sécurité. Quoi qu’il en soit, une cuisinière mixte offre une grande polyvalence. 
 
 
2. Les cuisinières avec plaques à induction, halogènes ou radiantes

En fonction de vos priorités :

  • La plaque à induction est la plus performante : elle permet un réglage précis des températures. Elle seule est capable d’assurer un feu doux – ce qui est la faiblesse du gaz – et elle peut chauffer 4 litres d’eau en 10 minutes. En contrepartie, elle est chère à l’achat. Sans compter l’équipement : tous les récipients doivent être dotés de disque ferromagnétique. L’aluminium, le cuivre et le verre ne fonctionnent pas sur des plaques à induction. 
  • La plaque halogène a l’avantage de monter très rapidement en température, mais redescend lentement. Elle convient donc aux cuissons vives (grillades, fritures) ou rapides (eau à bouillir) et moins bien à la préparation de plats mijotés. Enfin, si elle consomme plus d’électricité, elle est moins chère à l’achat qu’une plaque à induction. 
  • Les foyers radiants sont plus lents que les halogènes même s’ils sont semblables par la forme. Ils conviennent parfaitement à la cuisson des plats mijotés et des grosses quantités. 
 
À NOTER : le terme vitrocéramique ne correspond pas à une technologie, mais à la matière qui compose le dessus de la table. Sous ce revêtement, on trouve des foyers radiants ou halogènes. 
 
 
3. La taille et le volume

En fonction de la place dont vous disposez :

  • La taille de votre cuisinière
    • Les plus petites cuisinières mesurent 50 cm de large, ce qui convient très bien aux petits appartements et aux personnes seules. 
    • Les cuisinières classiques mesurent 60 cm de large. Ce sont celles que l’on trouve dans la plupart des cuisines, et des familles de plus de 3 personnes. 
    • Les plus grandes mesurent jusqu’à 90 cm, voire 120 cm de large. Elles sont nécessaires pour nourrir des groupes par exemple. 
 
  • Le volume de votre cuisinière
    • 50 litres est le volume suffisant pour 1 personne.
    • 54 litres est le volume moyen d’une cuisinière. Il convient très bien aux familles de 4 personnes. 
    • Plus de 60 litres est un volume intéressant pour les familles très nombreuses. 
 
4. Les fonctions du four

À chaque plat, sa fonction :

  • La chaleur tournante permet une cuisson plus homogène des plats et, parfois, la cuisson de plusieurs plats en même temps.
  • La fonction « booster »  permet d’accroître momentanément la puissance d’un foyer. 
  • Les fonctions autonettoyantes. Il existe deux systèmes.
    • Le four à pyrolyse qui chauffe à très haute température (jusqu’à 500 °C) pendant 1 h 30 et carbonise les saletés du four. Transformées en cendre, elles se ramassent ensuite à l’aide d’une éponge. Attention, cette fonction consomme beaucoup d’énergie. 
    • Le four à catalyse qui détruit les graisses de la cuisson à partir de 200 °C. Les parois de la cavité, revêtues d'un émail poreux, absorbent les projections et les réduisent en poussière. Il suffit ensuite de passer un coup d’éponge. Seul bémol : seul l’émail poreux est propre, pas la porte, par exemple, en verre. 
  •  Le nettoyage manuel : si votre four n’est pas équipé d’une fonction de nettoyage automatique - les parois sont alors recouvertes d’un émail lisse -, il faut penser à le nettoyer régulièrement à la main. Les saletés se retirent facilement à l’aide d’une éponge non récurrente et de détergents.
  • La fonction « maintien au chaud » permet, comme son nom l’indique, de maintenir un plat au chaud ou à une température suffisamment faible pour éviter sa cuisson. 
  • La fonction « cuisson automatique » permet au four de calculer automatiquement le temps de cuisson d’un plat en fonction du poids et de la nature de l’aliment. Certains fours sont même dotés de capteurs qui détectent l’évolution de la cuisson. 
  • Les fonctions « décongélation »  ou « étuve » (pour lever des pâtes) font partie des possibilités des fours multifonctions.
 
5. La consommation d’énergie 

L’induction, championne des économies d’énergie

 
Les tables de cuisson à induction sont chères à l’achat mais très économes en énergie : elles consomment environ 1/3 de moins que les tables à foyers radiants ou halogènes. Et 50 % d’énergie en moins que les tables à gaz. 
 
Comme tous les appareils ménagers, les cuisinières sont classées de A++ à C. Les classes A++ sont les plus économes, les classes C les plus énergivores. À noter que machines de classe D, E, F et G ne sont plus commercialisées.