Alerte
0/ 0
lhygiene-3

L'hygiène

l'hygiène des mains ! - L'hygiène - E.Leclerc AUSSONNE

320x248_lavage mains.pngPrenez votre santé en mains !

 

Gastro, rhume, grippe… les microbes de l’hiver sont de retour. Pour vous en préserver, prenez votre santé et celle de votre famille en mains avec une hygiène irréprochable. En effet bien que jugé comme relativement banal, se laver les mains constitue une mesure efficace pour réduire les risques d’infections, à condition que cela soit bien fait ! Techniques, produits de lavage, soins des mains… Pour tout savoir sur cette pratique d’hygiène, suivez les conseils de nos Docteurs en Pharmacie. 

 

 

Vos mains sont-elles vraiment propres ?

Selon les résultats du Baromètre Santé 2010 de l’Inpes (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé),  40 % des Français déclarent ne pas se laver systématiquement les mains avant de faire la cuisine, 66 % ne le font pas systématiquement après avoir pris les transports en commun et 78% après s’être mouché… Des chiffres quelque peu inquiétants, lorsqu’on sait que les mains constituent l’un des principaux modes de transmission de toutes sortes de germes et sont responsables de multiples infections croisées. 

 

Comment les microbes passent de mains en mains ?

La transmission manuportée des microbes peut s’effectuer par contact direct ou par partage d’objets. En effet, outil de préhension, les mains ont une tendance naturelle à recueillir et à disperser au fil de leurs contacts, toutes sortes de substances minérales, chimiques et surtout d’agents biologiques microscopiques. Si la plupart des micro-organismes sont inoffensifs et souvent indispensables à la vie, certains présentent des risques toxiques, immuno-allergiques ou infectieux. 

Dans le cas des pathologies hivernales dont les germes bactériens ou viraux sont particulièrement contagieux et résistants, il suffit que vous portiez votre main à votre nez ou à votre bouche, après qu’elle ait été en contact avec une personne, un téléphone, un plan de travail, une poignée de porte ou tout autre objet contaminé pour que vous soyez infecté. 

 

Ne jamais rater une occasion de se laver les mains

Sans tomber dans l’excès. Lavez-vous régulièrement les mains au cours de la journée, notamment avant et après être allé aux toilettes, avoir cuisiné, mangé, changé ou fait la toilette d’un bébé, nettoyé une plaie, soigné une personne malade ou âgée… Après s’être mouché, avoir toussé, éternué, caressé un animal, jardiné, bricolé ou pris les transports en commun...

 

Se laver les mains à l’eau et au savon est-ce efficace ?

Cette technique répond aux exigences sanitaires de la vie quotidienne. Elle permet d’éliminer les souillures visibles, la majeure partie de la flore cutanée transitoire composée de germes issus de l’environnement et dans une moindre mesure, la flore résidente composée de germes commensaux qui, sauf affections particulières, sont peu virulents. 

Pratiquée à l’aide d’un nettoyant adapté, elle ne présente pas de risque particulier hormis la température de l’eau qu’il convient de vérifier afin d’éviter les brûlures. Elle peut être pratiquée par tous les membres de la famille et autorise deux lavages consécutifs en cas de mains particulièrement sales.

 

Savon : choisir la bonne formule

Il est préférable d’utiliser un savon liquide plutôt qu’un pain qui reste souvent humide et favorise le développement des germes. Toujours pour une question d’hygiène, préférez les conditionnements en flacon-pompe. 

Sauf recommandations spécifiques, les formules antiseptiques ne sont pas nécessaires. Par contre, veillez à ce que sa composition respecte l’intégrité de l’épiderme. Orientez-vous vers des formules douces à usage fréquent, au pH neutre et sans solvants. Bannissez les savons trop détergents, car ils ne sont pas plus efficaces que les formules moins chargées en tensio-actifs. De plus, ils irritent et déstabilisent la peau : le remède peut être pire que le mal !

 

Peaux fragiles : optez pour un syndet 

Lorsqu’on le fait mousser, le savon a pour inconvénient de déclencher une réaction alcaline qui perturbe l’équilibre de la peau.

Très peu moussants, les syndets sont des formules nettoyantes de synthèse dont le pH est plus proche de celui de la peau. Ils conviennent particulièrement à l’hygiène des peaux sensibles. Ayant le même pouvoir nettoyant du savon, ils nettoient tout aussi bien sans agresser. Ils ont pour autre avantage de limiter les dépôts calcaires sur la peau. Ils sont disponibles sous forme de pain ou liquide. 

 

Savonnage, rinçage, séchage : la bonne méthode

Pour que le lavage des mains soit efficace, il faut suivre une procédure se déroulant en 3 étapes :

1°/ Le Savonnage

Il a pour objectif de produire de la mousse qui va englober les micro-organismes présents à la surface de la peau. 

Commencez par mouiller les mains à l’eau courante(1). Versez une dose de savon liquide au creux de la main(2). Frottez les mains l’une avec l’autre en faisant le tour des doigts, des paumes, du dessus des mains, des poignets. Entrelacez les mains pour nettoyer les espaces interdigitaux(3-4). Nettoyez également le tour et le dessous des ongles(5). 

 

2°/ Le Rinçage

Rincez abondamment. L’action mécanique de l’eau permet d’éliminer la mousse et les micro-organismes mais aussi les résidus de savon pouvant nuire à l’intégrité de la peau(6).

 

3°/ Le séchage 

Il permet de finaliser l’élimination des micro-organismes, mais également de prévenir la prolifération microbienne et le desséchement cutané liés à l’humidité. Aussi, il convient de sécher les mains soigneusement, sans trop frotter, en utilisant un linge propre et sec. Dans les lieux publics, préférez un essuie-mains à usage unique au sécheur (à défaut, utilisez un mouchoir en papier propre) (7). Fermez le robinet avec l’essuie-main puis jetez-le à la poubelle(8).

Pour optimiser l’efficacité du lavage : retirez vos bagues, bracelets et montres avant de commencer le savonnage, n’utilisez pas de serviettes humides lors du séchage.

 

Les frictions hydroalcooliques : pratiques mais pas systématiques

Dans les transports en commun, en voiture, lors d’activités de plein air… les produits hydroalcooliques sont particulièrement indiqués pour assurer l’hygiène et la désinfection des mains, en l’absence d’eau et de savon. Toutefois, ils n’ont pas d’effet nettoyant. Exclusivement réservés à un usage cutané, ils s’utilisent par friction sur une peau propre, sèche et non lésée. Pour être efficace, celle-ci doit durer 30 secondes, sans qu’il soit nécessaire de rincer et d’essuyer. Ils sont proposés sous forme de lotions ou de gels mains, en format nomade ou familial, ainsi qu’en lingettes mains et surfaces, pratiques à utiliser.

 

Présentant des substances actives bactéricides, fongicides et virucides, les produits hydroalcooliques sont classés en tant que biocides. Ils convient donc de respecter les précautions d’emploi. A base d’alcool (entre 60 et 70%), ils favorisent  le dessèchement cutané.

 

 

Après le lavage, hydratation* et soins des mains obligatoires.

La peau constitue un rempart protégeant l’organisme contre l’invasion des micro-organismes. Mais agressée et déstabilisée par le froid, les lavages fréquents ou les frictions hydroalcooliques, cette fonction s’affaiblit. Par ailleurs, sous l’effet de ces mêmes agressions, la peau devient plus sèche. Les couches supérieures de l’épiderme perdent peu à peu de leur cohésion. La peau a tendance à se fendiller. Or une peau abîmée comportant des petites irritations, fissures, gerçures… favorise la pénétration des agents infectieux à l’intérieur de l’organisme. Pour conserver une peau saine, l’emploi quotidien d’une crème main ultra-hydratante* et réparatrice s’impose. 

 

 

 

*Hydratation des couches supérieures de l’épiderme.