Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

Conseil pratique

CONSEIL PRATIQUE

Pansements et bandes - CONSEIL PRATIQUE - E.Leclerc AVERMES MOULINS

pansements-bandage.pngPansements et bandes pour soigner les petits bobos

 

En vacances, en balade ou à la maison, on n’est pas à l’abri des petits bobos. Voici la check-list de ce qu’il est utile d’avoir toujours sous la main pour les soigner.

 

Soigner les plaies avec les compresses stériles

Les compresses stériles sont indispensables pour nettoyer une plaie car, contrairement au coton, elles ne risquent pas de laisser des fibres à l’intérieur. Elles servent également à réaliser des pansements sur les plaies étendues. 

Pensez à les associer à des ciseaux, dans la trousse d’urgence, afin de pouvoir les découper à la bonne taille, et, bien sûr, à du sparadrap qui les maintiendra en place. Optez pour un sparadrap hypoallergénique.

Vous pouvez aussi choisir un filet de maintien adapté à l’emplacement de la lésion, cette solution est pratique pour les plaies au niveau des articulations, où les pansements adhésifs ont du mal à tenir. 

 

Soigner les petits bobos du quotidien avec les pansements

Vous en trouverez de toutes les tailles et tous les styles, à choisir en fonction du problème. 

- Le pansement classique. Hypoallergénique, il est composé d’une partie de gaze ou compresse micro-aérée que l’on positionne sur la plaie et d’une partie sparadrap qui colle à la peau saine. Certains sont additionnés d’argent, de charbon ou d’un autre produit antiseptique pour une action désinfectante. Vous en trouverez également des lavables, résistants à l’eau. Dans tous les cas, changez-les deux fois par jour. 

- Le pansement « deuxième peau » ou hydrocolloïde. C’est le pansement idéal pour les ampoules ou les petites plaies superficielles. Il contient, à la place de la gaze habituelle, un produit qui, au contact de la lésion, forme un gel ou une pâte qui protège et permet une bonne cicatrisation. En cas d’ampoule, la douleur est également très atténuée. Ces pansements sont à garder en place plusieurs jours, supportent les douches, et s’enlèvent sans risque d’arracher la croûte en formation. Attention, cependant, ce type de pansement ne doit pas être utilisé sur des plaies infectées ou enflammées (rouges et chaudes).

- Le pansement spécial brûlure. À base d’hydrogel et polyuréthane ou de vaseline et carboxyméthylcellulose, ce type de pansement convient aux brûlures du 1er ou 2e degré peu étendues. Selon les marques, vous pouvez le laisser en place un à plusieurs jours. Lisez bien le mode d’emploi avant de le poser. 

- Le pansement anti-cors. À base d’acide salicylique, il ramollit le cor qui est alors plus facile à enlever. 

 

Dans tous les cas, choisissez un pansement suffisamment grand : un peu plus large que la lésion pour que celle-ci ne soit pas en contact avec la partie adhésive. 

 

Soigner les petits bobos du quotidien avec les bandages

Là aussi, plusieurs types de bandes sont possibles.

- La bande de gaze. Souple et légère, elle sert à tenir une compresse en place lorsqu’une plaie ou une brûlure est étendue.

- La bande Velpeau. Plus épaisse que la bande de gaze, elle est élastique. Ce qui permet de l’utiliser pour maintenir une articulation en cas de petite entorse, ou pour remplacer une écharpe afin d’immobiliser un membre supérieur. 

- La bande adhésive élastique. En cas d’entorse, elle permet de mettre l’articulation au repos mais, aussi, grâce à son action de contention légère, de réduire l’œdème.