Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

Panier de saison

Panier de saison - Mars

Les produits frais de mars - Panier de saison - Mars - E.Leclerc

Les produits frais de marspanier-saison-mars.png

 

Pomme, carotte, paleron (morceau de bœuf) et maroilles (fromage au lait de vache) font partie des produits frais de saison qui, en mars, affichent un bon rapport qualité/prix. Côté nutrition, ils ont de nombreux atouts.

 

 

 

POMMES_image_w160_h124.pngLa pomme

« Une pomme par jour, la santé toujours ! » Voilà qui n’est pas loin de la vérité, si ce n’est que les études médicales prouvent que c’est 3 pommes quotidiennes et non une qu’il faut croquer pour commencer à en voir les effets, en particulier la baisse du taux de cholestérol. Fruit minceur par excellence, une pomme offre une moyenne de 100 kcal et sa consistance fibreuse, qui oblige à mâcher, procure rapidement un sentiment de satiété durable qui nous évite de grignoter.
Une fois lavée, il vaut mieux la consommer avec la peau car celle-ci contient 5 fois plus de vitamine C que sa pulpe. Fruit nomade facile à glisser partout, elle réhydrate l’organisme avec ses 86 % d’eau et ses sucres, rapidement utilisables, nous redonnent de l’énergie.

  • En février et mars, vous trouverez des pommes de variété elstar, fuji, idared, jonagold, reinette grise du Canada, golden, red delicious et granny smith.

 

 

 

La carotteCAROTTES_image_w160_h124.png

Moyennement calorique (40 kcal aux 100 g), le taux de glucides (sucres) de la carotte est légèrement plus élevé (7 %) que la majorité des autres légumes (3 à 5 %). Abondante en fibres, elle participe efficacement à la régulation du transit intestinal. Elle est également très riche en provitamine A (carotènes) qui protège les cellules d’un vieillissement prématuré.

  • Toute l’année, vous trouverez des carottes dites « de conservation » et, dès avril, des carottes primeurs.

 

 

PALERON_image_w160_h124.pngLe paleron

Morceau privilégié pour le pot-au-feu avec le gîte et la macreuse, le paleron est un muscle à fibres courtes et maigres situé dans l’épaule du bœuf, près du collier. Il est traversé en son milieu par un nerf gélatineux qui, lors d’une cuisson longue, fond et donne un moelleux incomparable à la viande. Peu calorique et moyennement gras, c’est l’un des morceaux du bœuf les plus riches en fer et en protéines. Sans oublier une intéressante teneur en vitamine B12, un antianémique présent dans peu d’aliments.

 

 

Le maroillesMAROILLES_1_image_w160_h124.png

Facile à reconnaître grâce à sa forme de pavé, son odeur franche et sa croûte orangée, le maroilles détient la seule AOC (Appellation d’origine contrôlée) du Nord. Fort en nez mais si doux en bouche, ce fromage au lait de vache est assez calorique (341 kcal aux 100 g) mais c’est une excellente source de protéines (une portion d’environ 35 g couvre 9 à 12 % des besoins quotidiens) et de calcium, grâce à l’égouttage rapide du caillé. Si les Ch’tis l’apprécient en tartine dès le petit déjeuner, ce « plus fin des fromages forts » excelle en flamiche accompagnée d’une bière du Nord.