Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

Conseil Pratique

Conseil Pratique

Couleur à la maison - Conseil Pratique - E.Leclerc
coloration_image_w320_h248.png

Bien choisir et réussir sa couleur à la maison

Changer la couleur de vos cheveux, ajouter des reflets à la tonalité naturelle ou encore cacher des cheveux blancs…, il existe différents types de colorations. Au moment de l’achat, fiez-vous au nuancier des linéaires et non à la photographie sur l’emballage.

 

La coloration temporaire 

> Pour qui ? Pour celles qui font leurs premiers pas dans la coloration. Pas de risque puisqu’il s’agit d’une modification temporaire qui s’estompe en 6 ou 7 shampooings. Un bon moyen pour tester une nuance avant de l’adopter définitivement.

> Le principe : sans ammoniaque, ni colorant, cette formule se contente de déposer ses pigments sur les écailles du cheveu pour lui donner un léger reflet et en accentuer la brillance. Ce type de coloration ne masque pas les cheveux blancs.

 

La couleur ton sur ton 

> Pour qui ? La coloration ton sur ton est pour les femmes qui veulent couvrir leurs premiers cheveux blancs. Sans modifier radicalement la couleur naturelle, elle permet d’obtenir un effet colorant supérieur à celui de la coloration temporaire et une tenue plus longue sans effet racine visible. Elle s’estompe après une vingtaine de shampooings environ.

> Le principe : formulée à partir d’un oxydant léger et sans ammoniaque, la coloration ton sur ton ne modifie pas les pigments naturels du cheveu. Les pigments colorants pénètrent sous les écailles de la cuticule sans aller jusqu’au cœur de la fibre capillaire.

 

La coloration permanente 

> Pour qui ? La coloration permanente est pour les femmes qui veulent modifier durablement leur couleur naturelle. Avec cette méthode, tout est possible : éclaircir ou foncer les cheveux, mécher et masquer 100 % des cheveux blancs. Cependant, la couleur ne s’efface pas au lavage et laisse voir la repousse. Il est donc nécessaire de la renouveler toutes les 4 semaines environ.

> Le principe : l’ammoniaque gonfle le cheveu, ouvre les cuticules pour permettre aux molécules de pigments de pénétrer dans sa tige. Une phase de neutralisation scelle les cuticules en y enfermant le nouveau pigment.                     

 

Comment faire sa couleur soi-même ?

J-15 : c’est le moment de faire votre permanente ou votre défrisage. Après, ce sera trop tard ! Pour éviter d’abîmer les cheveux, il est recommandé d’espacer de 15 jours coloration et autres soins agressifs.

J-2 : pour déceler une éventuelle réaction allergique, faites un test de sensibilité au niveau du pli du coude avec la crème colorante non mélangée. À la moindre démangeaison ou rougeur, n’utilisez pas ce produit.

J-1 : surtout, pas de shampooing. Le cheveu sera ainsi plus réceptif au colorant. Évitez l’emploi de laque, cire ou gel pouvant empêcher la pénétration du produit.

 

Le Jour J : 

1. enfilez un vieux tee-shirt, 

2. appliquez une crème grasse à la lisière des cheveux pour protéger votre peau d’éventuelles taches,

3. mettez les gants fournis avec le produit,

4. brossez vos cheveux,

5. commencez par enduire les racines, 

6. puis tirez la couleur jusqu’aux pointes, 

7. pour un résultat optimal, respectez scrupuleusement le temps de pose et munissez-vous d’un miroir à trois faces pour surveiller la nuque.