Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

guide-dachat-3
Comment bien choisir un saucisson sec ? - E.Leclerc

Quelles charcuteries servir pour réussir votre raclette ? Charcuterie-Raclette-Texte2.jpg

Une bonne raclette doit être accompagnée d’un choix varié de charcuteries : jambons, andouille, viande des grisons, saucissons… Voici quelques suggestions pour réussir votre soirée ! 

 

Pour une raclette traditionnelle

Si vous souhaitez une raclette classique, optez, bien sûr, pour de la charcuterie traditionnelle des pays alpins. 

Au menu : 

du jambon sec de montagne : le porc a été élevé dans une ferme d’une région située en altitude (en Savoie ou Haute-Savoie pour le jambon de Savoie). Le jambon est fabriqué sur place ou dans les environs proches ;

du saucisson sec : qu’on appelle aussi « saucisson de ménage ». C’est le  plus courant. Il est réalisé avec de la viande de porc, maigre et grasse, avec un hachage moyen et d’un poids minimum de 200 g.

du salami : un saucisson sec pur porc ou fait d’un mélange de bœuf et de porc. Il est haché finement et le gras est réparti de façon homogène ; 

de la coppa : de l’échine de porc macérée dans du sel ;

de la viande des Grisons : de la viande de bœuf séchée originaire du canton suisse des Grisons ;

de la pancetta : de la poitrine de porc poivrée, salée séchée, puis roulée ;

du jambon blanc ou jambon cuit : de la viande issue du membre postérieur du porc qui est salée et cuite (à la vapeur, braisé, au torchon, avec ou sans os, au bouillon) ;

du bacon : de la poitrine de porc maigre fumée et présentée en tranches fines que l’on sert frites ou grillées.

 

Les raclettes qui changent

Si vous souhaitez varier les plaisirs, diversifiez la charcuterie ! Vous obtiendrez alors des raclettes de différentes origines. En voici quelques exemples…

Pour une raclette parisienne : garnissez votre plateau de charcuterie de jambon de Paris et saucisson à l’ail, dit saucisson de Paris. 

Pour une raclette bretonne : proposez à vos convives de l’andouille en tranches fines et du jambon fumé. 

Pour une raclette basque : servez du jambon de Bayonne, de la ventrêche, du lomo (filet mignon de porc séché) et du chorizo. 

 

Quelle quantité de charcuterie prévoir pour une raclette ?

Pour une raclette réussie, comptez au moins 5 sortes de charcuteries différentes et prévoyez 2 tranches de chaque spécialité par personne.