Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

Le bio : halte aux idées reçues

Le bio : halte aux idées reçues

Le bio et la fin des idées reçues - E.Leclerc La Roche Sud

bio-vrai-faux-v2.jpg

Le bio : halte aux idées reçues !

 

 

Les produits bio ont le vent en poupe : nous sommes 90 % de la population française a en consommer occasionnellement. Pour autant, connaissons-nous bien ces produits qui s’installent progressivement dans nos placards et réfrigérateurs ? Pour le savoir, quelques réponses qui vous aideront à démêler le vrai du faux.

 

 

 

 

 

prix-produits-bio.jpg (Toscan fruits)Le bio, c’est cher. 

VRAI et FAUX. À produit égal, un produit bio est souvent plus cher que son équivalent « classique ». Mais, pour vous offrir le meilleur du bio, nos produits Bio Village de Marque Repère sont généralement moins chers que les produits équivalents non bio

S’il est vrai qu’il existe des différences de prix, celles-ci sont liées au cahier des charges du bio : pas de culture intensive, une démarche respectueuse de l’environnement… Ces contraintes font naturellement grimper les coûts de production, mais améliorent la qualité du produit.

 

Les produits bio présentent des avantages en matière de sécurité alimentaire. 

VRAI. En consommant des produits bio, vous êtes sûrs de consommer :

− des produits qui n’ont pas été traités avec des pesticides de synthèse ou des engrais chimiques puisque ceux-ci sont interdits dans le cahier des charges de l’Agriculture biologique. Ces substances chimiques sont, en effet, soupçonnées d’augmenter les risques de maladies (cancers, maladies dégénératives, par exemple) et d’avoir un impact sur la fertilité ; 

− des aliments sans aucun OGM puisque ceux-ci ne sont pas admis dans les produits labellisés

 

vegetation.jpgConsommer bio, c’est encourager des méthodes respectueuses de l’environnement et durables.

VRAI. Les méthodes de l’agriculture biologique sont plus proches des méthodes anciennes et restent en phase avec les rythmes naturels et le respect de la nature.Elle est, en effet, basée sur une rotation des cultures, le respect des saisons, ce qui évite l’épuisement des sols et empêche les parasites de s’installer dans ces derniers. Il est également prouvé qu'elle produit moins de nitrates et moins de gaz à effet de serre que l’agriculture conventionnelle. 

Les fruits et les légumes bio sont donc cultivés en pleine terre, à la bonne saison, et cueillis à maturité, ce qui leur confère une meilleure qualité gustative. 

 

Le label Agriculture biologique français (AB) et le label européen (la feuille verte) ne suffisent pas à garantir des produits sans engrais ni pesticides.

FAUX. Le cahier des charges de l’Agriculture biologique est extrêmement rigoureux : un agriculteur bio ne doit utiliser ni engrais chimiques ni pesticides de synthèse dans ses cultures. 

En ce qui concerne les produits bio transformés, une tolérance de 5 % de composants non bio est admise dans le produit fini si ces substances ne sont pas disponibles dans la filière : par exemple, le sel de mer ajouté dans les produits ne peut pas être certifié bio. 

Cette tolérance ne peut pas être appliquée sur des produits non transformés comme le lait bio (qui est juste stérilisé mais ne subit aucun ajout ni transformation), les œufs bio ou les fruits et légumes bio.

 

La filière bio prend mieux soin des animaux.

VRAI. Les animaux d’élevage et de boucherie doivent bénéficier d’un espace suffisant pour s’ébattre, sont nourris avec des aliments naturels, bio et, à chaque fois que cela est possible, issus de l’exploitation elle-même. Par ailleurs, ils sont soignés par des méthodes naturelles sans recours aux anti biotiques. 

Quant aux cosmétiques bio, ils sont garantis non testés sur les animaux.

 

meil.jpg (jar of honey with honeycomb)Il est impossible de certifier un miel bio, les abeilles allant n’importe où. 

FAUX. Lorsqu’un miel porte le logo AB ou le logo bio européen (feuille verte), cela signifie que les ruches ont été installées dans des zones sauvages ou de cultures dédiées à l’agriculture biologique. Par ailleurs, le miel bio est extrait sans chauffage pour respecter ses qualités nutritionnelles.

 

Bref, dès qu’un produit quel qu’il soit est certifié bio, cela signifie qu’il répond à des critères de production et de qualité très stricts.

 

« bio » et « diététique », c’est la même chose. 

FAUX. Un produit dit « diététique » est un produit qui apporte un avantage nutritionnel : il peut être « sans sucre », « sans gluten », « à teneur réduite en matières grasses » par exemple. En revanche, cela ne veut pas dire qu’il est bio. Des céréales et des biscuits, par exemple, peuvent être bio, mais être riches et sucrés. 

Ils seront délicieux et gourmands, mais pas diététiques !