Alerte
0/ 0
Guide d'achat

Guide d'achat

Les secrets des sirops - Guide d'achat - E.Leclerc LANDERNEAU

Les secrets des siropssirops_image_w320_h248.png

 

Économiques, les sirops parfument agréablement l'eau plate ou gazeuse, ou entrent dans la composition des cocktails, avec ou sans alcool. Comment sont-ils fabriqués ? Quelles sont les nouveautés en matière de parfums ? Voici les réponses à vos questions.

 

Comment sont fabriqués les sirops ?

Les sirops sont fabriqués à partir de sucre ou d’une matière sucrante (fructose, stevia, sucre caramélisé, miel...) dissous dans de l'eau, puis mélangé à des jus ou des purées de fruits, et des arômes. La législation stipule que la matière sucrante doit représenter 55 % du produit fini (50 % s'il s'agit de fructose) et le jus de fruits pressés au moins 10 %. Pour les sirops d'agrumes, les proportions obligatoires sont abaissées à 50 % de matière sucrante et 7 % de jus de fruits.
Si les fruits utilisés sont cultivés sans engrais ni pesticides, conformément à un cahier des charges de l'agriculture biologique, le sirop pourra bénéficier du label AB ou du label bio européen.

 

Quelle proportion de sirop dans un verre ?

Suivant les sirops, la bonne proportion est d'environ 1 volume de sirop pour 7 à 8 volumes d'eau. Ainsi, 1 litre de sirop vous permet d'obtenir jusqu'à 8 litres de boisson.

 

Quels parfums pour les sirops ?

Les sirops se déclinent dans de nombreux parfums : menthe, cranberry, citron vert, pomme, violette, cerise, framboise, grenadine, orgeat, pamplemousse, fruit de la passion, pêche… Vous trouverez forcément un sirop à votre goût !

 

Les sirops font-ils grossir ?

Un verre de sirop représente en moyenne une trentaine de kilocalories, soit environ deux fois moins qu'un verre de soda. Pour les puristes de la ligne, il existe désormais des sirops à 0 %, sucré à la stevia, cette plante au fort pouvoir sucrant qui n'apporte aucune calorie. En revanche, ne comptez pas sur les sirops pour vous apporter des vitamines : la proportion de fruits est faible et ils sont chauffés comme les confitures durant la fabrication, ce qui leur fait perdre la plupart de leurs vitamines. Les sirops ne sont là que pour le plaisir !

 

Comment consommer les sirops ?

Avec de l'eau bien sûr, mais ils peuvent aussi servir à bien d'autres plaisirs gourmands. Avec eux, vous pouvez :

  • concocter des cocktails avec ou sans alcool. Par exemple, mélangez 1 dose de sirop de grenadine à 2 doses de jus d'oranges et 2 doses de jus d'ananas pour obtenir un délicieux cocktail (cocktail sans alcool) ;

  • aromatiser des desserts (crèmes et gâteaux). Par exemple, pour réaliser de délicieuses charlottes aux fraises, trempez auparavant les biscuits à la cuiller dans un sirop de fraises ;

  • fabriquer des glaces à l'eau : il suffit de mélanger le sirop à de l'eau (en concentrant un peu plus que pour une boisson), soit 1 volume de sirop pour 5 volumes d'eau, et de le placer au congélateur, dans le bac à glaçons. Pensez à poser des petits cure-dents dedans pour ensuite pouvoir attraper les glaçons aromatisés.

 

Comment conserver un sirop ?

Le sucre est un excellent conservateur : votre bouteille ou bidon de sirop pourra durer longtemps. Attention toutefois : si vous diluez le sirop à l'avance (la teneur en sucre s'abaisse), il ne se conserve que 24 h au réfrigérateur.

 

 L'histoire du sirop

Le sirop a été rapporté des Croisades au XIIe siècle. Les Francs ont raffolé des « charabs » (boissons) très sucrés qu'on leur servait. Ils ont adopté le principe et ont transformé le mot arabe en « sirupus ». Le mot « sirop » apparaît, lui, au XVIIIe siècle. À l'époque, on confectionnait essentiellement des sirops de fleurs (rose, violette) et de plantes (sureau, camomille).
Aujourd'hui, l'un des sirops les plus consommés est le sirop de grenadine qui, contrairement à ce que son nom semble indiquer, n'est pas fabriqué à partir de la grenade mais à base de différents fruits rouges : le plus souvent groseille, framboise, cassis, sureau (mais la recette peut varier d'une marque à l'autre).