Alerte
0/ 0

Utilisation des cookies

Ce site peut-être amené à consulter les cookies stockés sur votre terminal pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur, vous acceptez que vos cookies soient consultés.

Conseil Pratique

Conseil Pratique

Une alimentation équilibrée - Conseil Pratique - E.Leclerc SAINTES LES COTEAUX

nourriturechat_image_w320_h248.pngChien et chat : conseils pour une alimentation équilibrée 

Chat ou chien, l’animal a son alimentation propre. Non, cela ne lui fait pas « plaisir » de manger comme vous. Non, cela ne lui semblera pas une faveur. Respectez ses goûts, surtout ses besoins, si vous voulez qu’il se porte bien.

 

 

Chat : quelle nourriture lui donner ?

- Le chat est un carnivore. De tout temps, il a chassé pour se nourrir. Si certains continuent encore à attraper oiseaux et mulots, et à les rapporter à la maison comme un trophée, très peu désormais chassent pour se nourrir. Ceci explique cela : l’industrie de l’alimentation animale est en plein essor. Reste à savoir quel produit choisir ?

- Le chat a un besoin élevé de protéines. Près de 2 fois plus que les chiens ou les humains. S’il n’a pas son compte, cela peut entraîner chez lui une carence en acides aminés.

- Le chat n’a qu’un faible besoin de glucides (sucres et fécules), mais il apprécie les lipides (matières grasses) qui peuvent représenter 50 à 60 % de ses repas. Équilibre qui, normalement, est respecté dans les croquettes de qualité.

- Ne donnez jamais une boîte pour chien à votre chat : le taux de protéines y est beaucoup trop faible. Et vice versa, votre chien risque d’avoir des ennuis rénaux s’il se nourrit exclusivement d’aliments pour chat trop protéinés.

- N’oubliez pas de laisser un bol d’eau à sa portée, surtout si vous le nourrissez de croquettes. En revanche, passée la période de croissance, ne lui donnez plus de lait, mal toléré à l’âge adulte.

 

Chien : quelle nourriture lui donner ?

Première règle d’or, le chien a besoin d’eau : 60 ml environ par kilo de l’animal. Seconde règle d’or : il ne doit pas manger comme ses maîtres. C’est un carnivore, l’homme, un omnivore… Sachez également que le chien n’aime pas la diversité, qu’un yorkshire ne se nourrit pas comme un saint-bernard, un chiot comme une chienne allaitant !

Vous avez le choix entre 2 types d’alimentation :

- l’alimentation que vous préparez vous-même. Mais cela nécessite un dosage des ingrédients et une complémentarité minérale et calcique ;

- l’alimentation industrielle qui a l’avantage d’être toujours équilibrée et facilement dosable. Reste à choisir entre aliments secs (croquettes), semi-humides (soupes) ou humides (boîtes). Les croquettes et les soupes sont plus pratiques, plus modernes et moins chères. De plus, les protéines de qualité font que les aliments sont mieux digérés. Les fabricants d’aliments sont tenus de respecter une formule et d’indiquer sur l’emballage le taux de protéines (autour de 23 %), de matière grasse (même proportion) et de cellulose (45 %).

 

Donnez tous les jours, le même menu à votre chien

- Un chien aime manger le même plat, à la même heure, en quantités égales. Les changements alimentaires ne lui réussissent pas…

- Sachez aussi qu’il n’y a nul besoin de rajouter de la viande à un aliment industriel élaboré et qu’il faut s’abstenir de donner des friandises, restes, croûtes de fromage ou pain en dehors des repas. Parce que votre animal risque des troubles digestifs (flatulences, vomissements, diarrhées, modification de la flore intestinale), qu’il peut devenir obèse et qu’il doit rester à sa place, ce qui signifie manger aux moments autorisés. Des principes auxquels il ne faut pas déroger.

- N’oubliez pas enfin que le chocolat peut provoquer chez lui des intoxications graves s’il l’absorbe en grandes quantités (allant de symptômes digestifs, nerveux et cardiaques jusqu’au décès). Alors, ne prenez pas de risques avec la gourmandise.