Alerte
0/ 0
guide-dachat-42

Guide d'achat

Le jambon, c’est trop bon ! - Guide d'achat - E.Leclerc

 

Le jambon, c’est trop bon !Jambonblanc-Texte.jpg

 

Symbole de simplicité, aliment préféré des enfants, le jambon blanc est un produit du quotidien, facile et d’un prix raisonnable. D’autant plus appréciable qu’après des années d’additifs et de grande fadeur, il est redevenu sain et savoureux.

 

Choisir le jambon

Le bon jambon est issu de la cuisse ou de la fesse du porc, et non de l’épaule, plus fibreuse et moins savoureuse. 

  • Le jambon « standard », pour lequel les additifs sont autorisés, est en voie de disparition. 

  • Les jambons dits « de choix », s’ils sont sans gélifiant, peuvent contenir des polyphosphates (qui retiennent l’eau). 

  • Préférez plutôt les jambons « supérieurs », qui représentent 80 % de la production. Dans cette grande famille, vous choisirez entre :

  • le jambon d’York, à l’os et légèrement fumé. Fabriqué en France malgré son nom.

  • le jambon cuit à l’os, cuit non désossé et parfois fumé comme le jambon de Prague (fumé et salé). Cette catégorie à la chair ferme n’est vendue qu’à la coupe ;

  • le jambon cuit braisé, doucement cuit en vase clos dans un peu de bouillon, qui offre une note légèrement caramélisée ; 

  • le jambon des Ardennes (à ne pas confondre avec le jambon d’Ardennes, qui est un jambon cru), cuit désossé, paré et moulé en forme de poire, finement épicé et presque sucré tellement il est doux ;

  • le jambon de Paris, désossé, salé, mis dans un moule rectangulaire et cuit dans un bouillon aromatisé (genièvre, coriandre, clou de girofle et bouquet garni), qui lui donne une note à la fois simple et raffinée ;

  • le jambon cuit au torchon, au bouillon ou à l’ancienne, à la saveur très douce et fine, sans os et de forme cylindrique, qui a cuit enserré dans un linge ; 

  • le jambon cuit supérieur, avec couenne et gras ou découenné-dégraissé, qui présente une épaisseur de gras périphérique inférieure à 4 mm en moyenne ; 

  • Il existe aussi des jambons épicés où l’accent est mis sur les goûts (à la broche, au poivre, aux herbes…) ou sur les petits plus (aux Oméga 3, à l’italienne…). 

 

Les signes de qualité du jambon

Vous pouvez faire confiance aux certifications NF ou Label Rouge qui garantissent une qualité et un suivi de fabrication.

 

Jambon à la coupe ou en libre-service ?

  • À la coupe, le jambon est tranché sous vos yeux à l’épaisseur souhaitée : tranches moyennes, épaisses ou chiffonnade (tranches très fines, fragiles mais parfumées, idéales en apéritif). 

  • En libre-service, le jambon est vendu en barquette, l’achat est plus rapide et les industriels ont fait des progrès pour offrir un emballage sous atmosphère contrôlée de très bonne condition.

Bien conserver le jambon

  • Comme pour tous les produits frais, évitez de rompre la chaîne du froid et transportez le jambon en sac réfrigéré. 

  • Gardez-le ensuite au réfrigérateur à 4 °C et consommez-le dans les 48 heures qui suivent l’achat à la coupe ou après l’ouverture du paquet. 

  • Respectez la date limite de consommation, indiquée pour un paquet non ouvert. 

  • Sortez-le du réfrigérateur 30 minutes avant dégustation, il n’en sera que meilleur.

 

Les apports nutritifs du jambon

  • Aussi riche en protéines que le bœuf (20 g aux 100 g), le jambon cuit supérieur est plus maigre que la plupart des viandes, surtout lorsqu’il est découenné et dégraissé : il offre 3 g de gras aux 100 g (contre 8 g en version avec couenne). Un atout de choix qui le classe dans les coupe-faim de qualité, consommable à toute heure, sans préparation ni cuisson. 

  • Peu énergétique (113 kcal aux 100 g), riche en fer, contenant peu de cholestérol, sa consommation est conseillée au moins une fois par semaine. 

  • Seules les personnes atteintes d’hypertension artérielle devront (comme pour toutes les charcuteries) se méfier de sa teneur un peu élevée en sel ou se tourner vers des jambons à teneur réduite de 25 % en sel. 

 

Idées recettes avec du jambon

Pour changer du jambon/purée, du sandwich ou de l’assiette froide, essayez le jambon cuit en soupe moulinée avec des poireaux, en soufflé, en roulades (ou cornets) garnies de macédoine ou de crudités, en ballotins fourrés d’un mélange avocat-tomate ou en rouleaux farcis au chèvre ou au fromage frais aux herbes et épices. S’il se cuisine peu, le jambon est excellent dans son rôle de garniture dans des salades, omelettes, crêpes, quiches… ou poêlé comme du bacon avec des œufs au plat.