Alerte
0/ 0
Conseil Pratique

Conseil Pratique

Rosés et pétillants - Conseil Pratique - E.Leclerc CHAMBRY

Rosés et pétillants : des vins pour l’apéritif et le barbecuevIN-ROS2-TETE.jpg

 

Avec l’arrivée du printemps, la saison des apéros et barbecues entre amis est de retour. C’est le moment de choisir des petits rosés et des vins pétillants à boire bien frais, toujours avec modération bien sûr.

 

Ce qu’il faut savoir sur la fabrication du vin rosé

Le vin rosé n’est pas un mélange de vin blanc et de vin rouge (sauf s’il s’agit d’un champagne rosé) ! Il est issu de raisins rouges et fabriqué selon deux méthodes différentes :
 

  • Le rosé de saignée : les grappes sont foulées et mises immédiatement en cuve pour quelques heures (maximum deux jours). Elles sont retirées avant que le jus ait pris une couleur trop foncée au contact des peaux des grains. Le jus est ensuite placé en cuve de fermentation. C’est la méthode la plus courante qui donne des vins rosés fruités, de belle couleur un peu foncée ;

  • Le rosé de fermentation directe : on récupère les premiers jus issus de la foulée des grappes qui seront forcément plus clairs que les derniers jus plus riches en tanins. Les rosés obtenus sont clairs, ou un peu gris.

Comment choisir un vin rosé ?

  • Le goût : si vous souhaitez un rosé fruité, un peu sucré, optez pour un cabernet d’Anjou. Les rosés du Beaujolais ou les tavels sont fruités. Les bordeaux rosés ont une belle puissance en bouche, tandis que les rosés de Provence peuvent être fruités avec des tonalités d’agrumes, de fruits rouges ou légèrement épicées.

  • Les appellations : l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) garantit la qualité d’un vin fabriqué selon les méthodes traditionnelles du cru. Il en existe dans tous les terroirs de rosés : Provence, Corse, Anjou, Bordeaux, Béarn, Marsannay (Bourgogne), vallée de la Loire…

Avec quoi servir les vins rosés ?

Servis bien frais (8 °C environ), les rosés accompagnent parfaitement les apéritifs à base de légumes du soleil : tapenade, anchoïade, poivrons marinés, mais aussi les barbecues, pizzas et ratatouilles.

Ce qu’il faut savoir sur la fabrication des vins mousseux

Les vins mousseux (pétillants, effervescents) sont fabriqués à partir de vins dits « tranquilles » c’est-à-dire sans bulles. On les fait fermenter à l’aide d’une liqueur de tirage (sucre dilué dans le vin), et de levure. Les sucres présents sont alors dégradés et libèrent du gaz ou dioxyde de carbone (CO2) qui rend le vin effervescent lors de l’ouverture de la bouteille.

 

Quelles sont les différences entre mousseux, crémant et pétillant ?Vin-petillant-texte.jpg

La législation distingue plusieurs types de vins « à bulles » en dehors du champagne. Dans tous les cas, l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) est un gage de qualité.
 

  • Les vins mousseux (gaillac mousseux, vin de Savoie mousseux, blanquette de Limoux…) peuvent être appelés : « vins mousseux » (VM), « vins mousseux de qualité » (VMQ), « vins mousseux de qualité produits dans une région déterminée » (VMQPRD).

  • Le terme « de type aromatique » peut être ajouté lorsque les vins d’origine sont issus de cépages dits aromatiques comme le gamay, la clairette, le muscat ou le mauzac.

  • Les vins mousseux se distinguent les uns des autres par des critères de qualité. Ainsi, les « vins mousseux » n’ont pas de durée minimale de vieillissement, alors que celle des « vins mousseux de qualité de type aromatique » est d’un mois, et qu’elle varie pour les autres de trente jours à neuf mois.

  • De même, la pression des vins mousseux est réglementée : au minimum de 3 bars. Leur degré d’alcool se situe au minimum entre 9 et 10 degrés (les vins mousseux aromatiques étant les plus alcoolisés).

  • Les crémants de Bordeaux, Alsace, Bourgogne, Vouvray… sont des « VMQPRD » blancs ou rosés, vendangés à la main, dont la teneur en sucre est de moins de 50 g par litre et qui ont vieilli au moins neuf mois en cuve.

  • Le vin pétillant (clairette de Die) est moins alcoolisé que le vin mousseux (7 volumes d’alcool par litre) et n’a pas de durée de vieillissement imposée. Il contient de 2 à 4 g de CO2 par litre et produit une pression de l'ordre de 1 à 2,5 bars.

Avec quoi servir les vins mousseux ?

Dans tous les cas, les vins mousseux seront servis bien frais (entre 6° et 8 °C). Pour l’apéritif, choisissez des vins secs ou extra-secs qui pourront même accompagner tout un repas de fruits de mer, ou des vins demi-secs ou moelleux qui pourront être ressortis au moment du dessert.

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.